Agences immobilières : menace de mettre la clé sous la porte ?

Suivant le rythme d’euphorie immobilière amorcé en 2000, il était devenu courant de voir dans une même rue ou carrefour, plusieurs agences immobilières que ce soit en grande métropole ou même dans une petite ville. Cette augmentation de la profession est telle qu’elle a fait baisser la part des transactions de particulier à particulier, de 50% à 35% du nombre total. En 12 ans, le nombre de « cartes professionnelles » (qui peuvent concerner plusieurs agences) a presque doublé, passant de 17.000 à 30.000, alors que le nombre de transactions réalisées par les agences immobilières ne progressait que de 60% (680.000 contre 420.000), selon des chiffres de la Fnaim (Fédération de l’immobilier).

Aujourd’hui, avec un marché immobilier en berne, ce sont bien sûr ces mêmes agences qui se retrouvent en difficultés. Ainsi, certains réseaux annoncent d’ores et déjà des fermetures d’agences à l’exemple de ORPI qui déclare que 50 points de vente sont déjà fermés ou sont menacés de l’être d’ici la fin 2008 (annonce par monsieur Bernard Cadeau, président de ORPI ce 6 octobre)…

A défaut de faire du volume en matière de transactions immobilières, les agences mettent à présent leur énergie à relancer les propriétaires pour revoir à la baisse les prix ou pour suggérer une location de leur bien immobilier.

En juin 2008, le bureau d’analyses Gilbert Dupont estimait que le nombre d’agences immobilières en France reculerait de 20% dans les deux ans à venir. Le secteur du bâtiment devrait, sans grande surprise, suivre cette tendance négative…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *