Financement d’un bien : comment calculer son budget ?

Calculer son budgetRares sont les achats d’un logement qui ne sont pas financés en partie par un emprunt et certains iront même jusqu’à conseiller de recourir à un tel emprunt alors même que vous n’en auriez pas besoin tant les taux actuels sont devenus intéressants.

Avant de vous lancer dans la recherche de ce fameux bien, il importe toutefois de bien faire le calcul de son budget familial afin d’éviter un refus dans la demande de prêt. Connaître ainsi ses contraintes / capacités budgétaires permet de se projeter sereinement dans un montage qui vous lie sur une durée plus ou moins longue.

De ce budget sera déterminé le taux d’endettement « maximum » du ménage qui est généralement de 33% ce qui signifie que votre remboursement ne doit pas dépasser le tiers de vos revenus.

Lister toutes les dépenses incompréhensibles et variables

Voici un tableau qui répertorie les principaux postes de dépenses sur un mois (certains devront être proratisés pour avoir le montant mensuel). A vous de déterminer avec le plus de précision son montant : certains postes budgétaires auront un caractère incompressible dans son montant alors que d’autres peuvent faire l’objet d’une modulation (restaurants, loisirs…).Cette liste n’est évidemment pas limitative : à vous de l’adapter par rapport à vos charges réelles et en cours. Le principe de précaution veut que l’on sur-dimensionne le montant pour les dépenses afin d’éviter les mauvaises surprises.

Dépenses

Additionner tous les revenus

Les revenus sont entendus au sens large qui couvre habituellement le salaire (en incluant une éventuelle prime annuelle proratisée) mais aussi les allocations familiales, les pensions… Le principe de précaution veut qu’en matière de ressources que l’on minimise plutôt son montant.

Revenus

Ajouter l’épargne pour l’apport personnel

Ces économies cumulées vont constituer votre apport personnel dans le projet d’achat immobilier : livrets, PEL, CEL A vous d’évaluer la part raisonnable à garder pour des dépenses exceptionnelles à moyen, court ou long terme (achat d’une nouvelle voiture en prévision, dépenses de santé, études des enfants, économie de prudence…). En général, plus l’apport est important et plus la banque se montrera bienveillante dans l’examen de votre dossier.

Ne pas oublier que le déblocage de certains fonds est conditionné à une ancienneté minimum ou un montant maximum de disponibilité.

Epargne

Pour avoir facilement la liste de tous ces postes sans trop de risque d’oubli, reprenez les relevés bancaires sur un an. Pour ce qui est des économies, votre banque peut aussi vous fournir un état récapitulatif.

C’est un exercice fastidieux certes mais qui s’avère très salutaire. Ainsi, non seulement il vous permet d’avoir une meilleure visibilité sur votre réelle capacité d’emprunt mais il permet aussi de revoir certains postes qui se révèlent être inutiles ou en doublon (forfait téléphone par exemple…) ou qui pourraient être mieux « dépensés » autrement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *