Le marché du neuf revu à la baisse…une occasion à saisir ?

La progression des ventes du neuf enregistrée depuis 1995 semble avoir trouvée son point de chute en 2008. Le constat pessimiste des économistes ne cesse d’afficher un secteur de l’immobilier en pleine décroissance où semble s’opérer une véritable « désertion » de la demande. Ce phénomène semble prendre racine au travers d’éléments conjoncturels multiples : l’incompatibilité entre un prix de vente élevé et un faible pouvoir d’achat, « le durcissement des conditions d’accès au crédit » conjugué à une relative montée des taux d’intérêt.

Les acquéreurs ou investisseurs potentiels sont donc de plus en plus réticents à s’engager sur le marché du neuf laissant bredouilles des promoteurs au milieu de chantiers inachevés. Le niveau record de stock invendus et « l’allongement des délais de vente » participent de la décélération significative du marché « en repli de 30 % au premier semestre » (www.capital.fr, 29/05/08).

des chantiers laissés en branle L\'immobilier en crise

Des chantiers laissés en branle / la crise de l’immobilier dans le neuf (Michèle Danyau, Archives AFP/www.diagnostic-expertise.com)


De plus les programmes ambitieux de défiscalisation des lois Robien et Boutin ont généré une crainte progressive des investisseurs, plus lucides des « vices-cachés » de ces lois.*

Seul point positif de ce déclin, la baisse des prix de vente qui pourrait permettre un rétablissement rentable du prix des biens immobiliers du neuf et de l’ancien.

* L’Express, 21/06/08

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *