Les villes à moins d’une heure de Paris grâce au TGV

L’apparition généralisée du TGV dans la plupart des villes de France et la crise immobilière amorcée depuis peu en région parisienne ont conjugué leurs effets en faisant naître une nouvelle forme d’engouement et de consécration pour les communes satellites de la capitale.

Située à une heure de Paris, les villes comme Le Mans, Orléans, Rouen concurrencent désormais la vieille capitale en offrant aux nouveaux-entrants parisiens un double avantage : des prix fonciers attractifs combinés à une cadre de vie exceptionnelle. Avec un prix moyen de 1 713 euros/m2, Le Mans se positionne comme la ville la plus abordable, alors que Paris offre un prix 6 062 euros le m2 à la vente. Autre exemple d’attractivité, Lille qui affiche 2 685 euros le m².( www.immobilier.nouvelobs.com, 3/04/2008)

A 50 minutes de Paris, Orléans étale autour des grands boulevards, ses maisons de ville à 300 000 euros. A tours, les quartiers proches de la gare regorgent de « particuliers » (maison trois étages) accessibles à 2 200 et 2 500e/m2 (Le Figaro Magazine, 5 Avril 2008) ; Il est ainsi devenu plus facile de devenir propriétaires en Provine : à Paris, le taux de propriétaire est de 29% alors qu’au Mans il se situe à 44%! (INSEE,2008)

Orléans, le charme de la Province Rouen ou les charmes de la Province

Rouen ou les charmes de la Province (Bernard Enrici, www.photos.linternaute.com)

Orléans, l’hypercentre attractif (Patrick Le Chevoir, www.photos.linternaute.com)

Ainsi, on assiste à une fuite progressive des populations franciliennes et parisiennes vers des provinces attrayantes. Celles-ci effectuent quotidiennement l’aller retour domicile-Paris et cela en moins de temps que le trajet qui sépare Paris et ses banlieues proches ! En effet, la réduction de l’espace-temps engendrée par le TGV permet la coagulation entre une capitale concentrique et des agglomérations de proximité favorisant l’apparition d’une « macro-banlieue » où se croisent les navetteurs de la première heure…

Mais profiter des attraits de la campagne à un prix et les usagers en font souvent les frais lorsqu’ils sont contraints d’investir des sommes onéreuses dans les abonnements SNCF. Malgré les diverses tentatives de regroupement pour faire évoluer les politiques tarifaires, le combat est loin d’être gagné…

2 Comments

  1. Merci pour cet article. Un autre exemple pour illustrer votre propos : la ville de Montbard dans la Côte d’Or. Le TGV permet de parcourir les 243 km en 1h04. Ainsi de nonbreuses personnes font le trajet quotidiennement pour bénéficier d’un cadre de vie province tout en travaillant sur Paris.
    Certes le prix d’un abonnement est élevé : 400 euros par mois + les réservations. Mais cela compense largement le coût du logement

  2. Bonjour,
    Il convient d’ajouter une ville moyenne : Vendôme 41100 à 42mn de Paris Montparnasse en TGV depuis 1989, une ou la première ville à moins de 42mn de Paris, c’est aussi à Vendôme qu’un des records de vitesse (celui des 515Km heure a été homologué je pense en 1990) l’immobilier y est aussi très abordable malgrè une fréquentation de plus en plus grande de voyageurs, environ 700/jour et qui chaque soir retrouvent le calme de la campagne.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *