Cheminées à éthanol, source de danger ?

Alors que près de 80 000* cheminées à éthanol par an seraient vendues en France, la commission de la sécurité des consommateurs (CSC) et l’association UFC-Que chosir appellent l’attention des pouvoirs publics pour faire interdire la commercialisation de ces appareils.

Depuis ces 3 dernières années, ce type de cheminée a connu un succès grandissant grâce aux avantages vantés par les commerciaux : absence de conduit d’évacuation donc de gros travaux, appareil ne dégageant pas d’odeur ni de fumée. Mais c’est surtout l’aspect esthétique – décoration qui est recherché et il est vrai que les différents modèles donnent un cachet indéniable à la pièce dans laquelle vous souhaitez installer cette cheminée des temps modernes ! Leur allure design et l’aspect bio du carburant utilisé sont autant d’atouts pour le consommateur en quête de nouveauté et soucieux du développement durable (le « bio-éthanol étant un alcool issu de cultures telles que la betterave, la canne à sucre, le topinambour, le blé, le maïs…donc bio-dégradable et renouvelable !).

Cet engouement ne sera toutefois que de courte durée : les tests réalisés par le laboratoire national de métrologie et d’essais vient de conclure que ces cheminées présentaient un grave risque de brûlures et d’intoxication au monoxyde de carbone et qu’il était par ailleurs dangereux de stocker du carburant près du foyer.

Pour les ménages ayant déjà acheté ce type de cheminée, il est rappelé que, comme tout appareil de chauffage domestique à combustion, l’installation d’un détecteur de monoxyde de carbone  est indispensable. La présence d’un détecteur sera d’ailleurs prochainement rendu obligatoire dans tous les logements, avec cheminée à éthanol ou pas…

 inpes (institut national de prévention et d’éducation pour la santé)

*selon l’autorité administrative indépendante chargée de la sécurité des consommateurs

Crédit photo : www.interieurdemaison.com

Kathy

8 Comments

  1. oui, c’est tres jolie tous ça, mais cela ressemble trop a tous ce qui se fait deja!!toutes ces cheminées sont “carré” ” identique” .
    j’ai trouvé un site d’un artiste (français,cocorico) http://www.jeromevettori.com il crée des modeles unique et tres original.
    Je pense qu’il s’interesse plus a la securité que certains fabriquant,car tout ces modeles sont en inox et securisé.
    J’en ai acheter une il y a quelques mois, c’est un plaisir et tres facile a utiliser.
    En 40 minutes elle augmente de 3 degres la temperature de mon salon (25 metre carré).

  2. Communiqué de Presse – LE SCANDALE DES CHEMINEES A L ETHANOL – 09/04/2009

    LE SCANDALE DES CHEMINEES A L ETHANOL

    Le syndicat des Fabricants, Distributeurs et Importateurs d’Appareils Fonctionnant à l’Alcool (SAFALC) reste surpris de la violente campagne de déstabilisation menée par la Commission de Sécurité des Consommateurs (CSC) et UFC Que Choisir suite à l’avis publié le 11 décembre 2008. Cette action médiatique a été parfaitement orchestrée pour nuire à tous les acteurs ayant développé depuis quelques années cette filière. Cette attaque a été sans commune mesure avec l’utilisation de ces appareils et pose un certain nombre de questions sur l’intervention de la CSC :

    – Pourquoi la CSC a-t-elle voulu ainsi dénigrer ces appareils avec de telles images diffusées à des heures de grande écoute ? Pourquoi montrer une utilisation erronée de ces appareils, négligeant les accessoires préconisés dans la notice ?

    – Comment peut-on tirer des conclusions générales aussi négatives avec une étude réalisée sur seulement 4 produits, alors qu’il y a aujourd’hui une offre pléthorique de produits proposée par de multiples fabricants ? N’est-ce pas intellectuellement spécieux de demander le retrait de tous les appareils sur un échantillon aussi peu représentatif et d’instiller ainsi la crainte dans l’esprit des consommateurs ?

    – Selon les données recueillies, il n’existe à ce jour aucun cas d’intoxication au monoxyde de carbone du fait d’appareils fonctionnant à l’éthanol (voir le site de l’INVS : http://www.invs.fr). Les données accidentologiques ne répertorient qu’un seul accident, suite à une utilisation en dehors des règles préconisées par le fabricant, un seul accident pour 80 000 unités vendues (données CSC). L’étude de risque réalisée par la CSC et UFC Que Choisir n’est donc pas complète et reste une étude à charge.

    Ce dossier diligenté par la CSC et mené avec UFC Que Choisir a entrainé l’intervention tardive de la CSC au sein de la commission de normalisation AFNOR (janvier 2009). Cette commission était déjà mise en place depuis octobre 2007. Ce nouvel acteur a provoqué une modification profonde du projet imposé à cette date, en aboutissant à un projet plus contraignant que pour les appareils de chauffage portatif, comme les convecteurs à pétrole, sans raison objective. Le projet de norme est en cours d’enquête probatoire, chacun a le droit de se poser des questions sur ce projet et de faire des propositions jusqu’au 20 avril 2009 :

    Risque d’intoxication au monoxyde de carbone
    – Pourquoi imposer des capteurs de dioxyde de carbone (CO2) alors que le gaz dangereux révélé est le monoxyde de carbone (CO) ? Il a été démontré qu’il n’existe pas de corrélation directe entre les quantités générées de ces 2 gaz.
    – Ne vaudrait-il pas mieux installer dans les habitations des détecteurs de monoxyde de carbone normalisés CE ? Pourquoi des détecteurs de CO qui ont été certifiés par UFC Que Choisir dans un dossier spécial de septembre 2008 sont considérés comme non fiables ? Si le dossier réalisé par UFC Que Choisir est irrecevable pour les détecteurs de monoxyde de carbone, pourquoi les conclusions sur les cheminées à l’éthanol ne peuvent-elles être aussi sujettes à caution ?

    Redondance de sécurité
    – Pourquoi vouloir imposer une limitation de durée d’utilisation à 3 heures (renouvelable une seule fois par 24 heures), puisqu’il est imposé un détecteur d’atmosphère susceptible de contrôler les teneurs en gaz ? Ce détecteur n’a donc aucune utilité ? Cette notion d’intermittence imposée par ce projet n’exprime-t-elle pas une volonté de tuer les cheminées à l’éthanol ?
    – Le projet de norme intègre donc des éléments de sécurité redondants qui sont utilisés dans des industries ayant une forte culture sécuritaire comme l’aéronautique ou le nucléaire. En quoi peut-on comparer les cheminées fonctionnant à l’éthanol avec de tels équipements ?

    Utilisation des appareils dans les ERP
    – De plus, cette obligation d’intermittence n’est-elle pas une interdiction de fait dans les Etablissements Recevant du Public (ERP) puisqu’il est interdit de manipuler du combustible en présence de public ?

    Risque de brûlure, d’incendie, de débordement
    – Pourtant, la sécurité de l’utilisateur ne paraît pas toujours la priorité dans ce projet : pourquoi les propositions de pare-feu ou de système d’anti-débordement sont-elles tout simplement rejetées ? N’est-il pas surprenant que les doubles enveloppes ou cuves de rétention ne soient pas rendues obligatoires ? Ne devrait-on pas imposer les caractéristiques des matériaux (type, qualité, épaisseur) étant en contact avec le combustible ?

    Viabilité économique des appareils
    – Toutes les exigences de moyens qui sont répertoriées dans ce projet de norme mettront à mal la viabilité économique des produits. Pour un appareil qui ne fonctionne que 3 heures, il faudra payer plus cher ! Cette norme ne va favoriser que les produits fabriqués dans des pays « low cost », puisque les seules contraintes qui auraient pu gêner ces importations (poids, volume) ne sont pas intégrées.

    Avenir de la Norme
    – Que se passera-t-il si d’autres pays européens, plus cohérents dans leur approche du produit, s’opposent à ce projet de norme et demande à l’Europe de définir une norme européenne ? Que deviendront les fabricants, importateurs, distributeurs, revendeurs français ? Doit-on tirer un trait définitif sur toute cette filière en France, rare niche en croissance génératrice d’emplois et de valeur ajoutée ?

    Dans un souci déontologique d’impartialité, le SAFALC s’interroge sur certaines mesures qui apparaissent comme rédhibitoires pour ces appareils et qui sembleraient favoriser des intérêts particuliers.

    Le SAFALC travaille pour le développement de ce secteur, privilégiant la sécurité des consommateurs et a pour volonté de définir un cadre réglementaire cohérent.

  3. Très jolie très design tres magnifique.
    J’adoreeeee !!!
    Le prix n’est pas indiqué ?
    Bravo encore pour cet article en tout cas.

  4. Cheminées à l’éthanol : La norme AFNOR NF D35-386

    Communiqués, Articles, Informations

    Edition de la norme D35 – 386 – 22/07/2009

    Norme française / Août 2009

    Appareils fonctionnant à l’éthanol
    Exigences de sécurité et méthodes d’essai

    Norme française homologuée par décision du Directeur Général d’AFNOR le 1er juillet 2009 pour prendre effet le 1er août 2009.

    Cette norme définit les caractéristiques, les méthodes d’essai et le marquage des appareils, non raccordés à un conduit de fumée ou à un système d’évacuation des produits de combustion, fonctionnant à l’éthanol sous forme liquide ou gélifié. Elle s’applique à des appareils utilisés dans les locaux clos et couverts et à toutes les utilisations revendiquées.

    Vous trouverez dans la newsletter n°4 des précisions sur cette norme et son application.

    Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez nous contacter :
    – Mail : contact@safalc.org
    – Tel : +33 6 98 83 73 15

    Vous pouvez également contacter l’AFNOR, éditeur et diffuseur de cette norme :
    11, rue Francis de Pressensé – 93 571 La Plaine St Denis Cédex
    Tel : +33 1 41 62 80 00

  5. J’utilise une cheminée à l’éthanol depuis bientôt un an et j’en suis entièrement satisfaite.

    Je n’ai eu aucune installation à faire, vraiment très simple d’utilistation je l’ai posé à l’endroit souhaité et l’ai allumé.

    Je la déplace d’ailleurs à volonté ( chambre, salon, terrasse c’est super sympa !!)

    Ce sont des pièces très design et ça met une super ambiance, mes invités sont à chaque fois charmés.

    La norme française est passée et on peut trouver toutes les informations souhaitées sur le site de la SAFALC ( syndicat où tout les fabricants sérieux sont adhérents), donc je pense que les polémiqueurs peuvent continuer à polémiquer (il y en a il faut bien qu’ils s’occupent hein.. lol ).

    Vous ne devez d’ailleurs pas beaucoup sortir de chez vous et avoir les murs de votre maison blindée au béton ( échapement des voitures, ondes wi fi portable blu tooth, rayon du soleil, crotte de pigeon et j’en passe…il y a un moment où il faut savoir s’arrêtter sérieusement.).

    Pour ma part j’ai acheté ma cheminée à paris dans le quinzième arrondissement chez ALFRA, rendez vous simplement chez des fabricants sérieux et connus.

    Voila 😉

  6. La CSC n’aurait t’elle pas était gentiment rétribuer par quelques lobby pour écrire son article?
    A lire l’article, cela semblerait évident…

  7. Dommage que les cheminées a l’éthanol soit un danger pour la santé, elle permette de créer des designs modernes et épurés!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *