Investir à Marseille, un pari encore gagnant ?

L’arrivée du TGV-Med, depuis 2001, a provoqué une véritable recomposition du marché local de la région PACA. L’interconnexion entre un Sud attractif et le principal centre d’impulsion économique a constitué un atout non négligeable dans la reconversion dèjà amorcée par la vieille cité phocéenne. Traçant dans son sillage des perspectives économiques et immobilières novatrices, le TGV a provoqué l’afflux d’une nouvelle clientèle porteuse de nouveaux besoins (meilleure qualité de vie, facilité d’accès etc.). De plus, la mise en place d’aménagements urbains et l’implantation de nouveaux quartiers d’affaires a constitué pour la ville une plus-value certaine dans son processus de relance économique. Tous ces facteurs d’ordre conjoncturel ont par conséquent amené le marché à réévaluer à la hausse les valeurs de l’immobilier !

Mais il n’est pas impossible d’investir sans risque à Marseille… En effet, certains quartiers profitent d’un mouvement de modernisation dans un contexte de baisse général des prix. Les quartiers du Panier ou du cours Julien regorgent de micro-marchés attrayants pour les bobos, avides de nouvelles tendances. Les boulevards d’Athènes et National laissent découvrir des biens de type ancien à des prix raisonnables : compter entre « 2 200 et 2 500 €/m2 » pour un bel appartement bourgeois.*

cour saint-julien allauch

Sur les collines de Allauch par Monique et Michel (www.destination-photos.com)
Le Cours Julien, un quartier qui à la cote (crédit photo: web-provence.com)

La ville regorge également d’importantes « poches de rentabilité » pour les investisseurs qui se lanceraient dans la rénovation de biens anciens. En apportant un cachet particulier à des logements potentiellement captivants, les futurs investisseurs peuvent espérer une rentabilité exceptionnelle de leurs biens. Ainsi les quartiers autour du Palais Longchamp ou les rues Sainte et Neuve Saint Catherine proposent des logements à rénover entre 2 500 et 3 000 euros le m². *

L’intérêt des familles pour les maisons individuelles se déplace désormais vers des zones plus excentrées comme Plan de cuques et Allauch offrant des villas entre 500 000 et 750 000 € contre 600 000 et 850 000 euros pour le quartier Saint-Julien.*

* source : Le Point, « Marseille: la cote quartier par quartier », 03/04/08

Charlotte

One Comment

  1. Bonjour,

    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.

    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.

    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

    Adeline
    Responsable communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *