La banlieue de Paris : une nouvelle valeur pour l’immobilier ?

Petit coin paisible aux confins de Paris, la banlieue regorge de trésors insoupçonnés qui font le bonheur de nouveaux investisseurs. L’émergence de niches immobilières attrayantes doublée d’un dynamisme du secteur tertiaire suscite un déplacement significatif d’une demande en pleine expansion. Complémentaires dans leur ascension, la petite et la grande couronne s’imposent comme de véritables compétiteurs dans l’arène concurrentielle qui l’oppose à la titanesque capitale.

La petite couronne laisse affleurer des quartiers en pleine régenerescence, véritable valeur ajoutée pour des villes telles que Colombes ou Levallois-Perret qui offre une qualité de vie agréable. La naissance d’infrastructures attractives (parcs, centres commerciaux et culturels) viennent se greffer au sein d’un cadre champêtre provoquant une véritable flambée des prix. Ainsi la ville de Courbevoie affiche une augmentation de 7,3% de son prix moyen (INSEE, 2008).
Pour les familles en quête d’espace et de confort, l’architecture bourgeoise des maisons du Val-de-Marne flirte avec un cadre pastoral où quantité de petites écoles accueilleront vos ptits loups…Dans les quartiers nords, les promoteurs se lancent à la conquête de ce véritable pays de Cocagne périphérique en constituant des plans d’aménagement sophistiqués destinés à péréniser l’image désormais réhaussée de la banlieue Nord. Ainsi des zones de mauvaise réputation comme la Seine-Saint-Denis enregistrent une progression de +7,3 5 ! (INSEE)

belle maison des bords de Marne le vieux pont de Poissy château de Courances à Milly-la-Forêt

Les bords de Marne, un cadre luxuriant qui séduit les acheteurs Château de Courances à Milly-la-Forêt crédit photo: randomarne.free.fr

Le vieux Pont de Poissy, un lieu de ballade privilégié Guillaume Petit

Château de Courances à Milly-la-Forêt weyerdk

La grande couronne s’affiche également comme un lieu aux multiples potentialités. Les communes des Yvelines connaissent une ascension grandissante des prix suscitée par un nouvel essor de la demande en bien haut-de-gamme (+30% pour ses maisons anciennes). L’Essonne provoque l’engouement des familles avec la multitude de ses bâtisses aux charmes provinciales mises en vente à des prix abordables (2 700 euros/m2). La rentabilité des communes du Val d’Oise profite aux nouveaux acheteurs désirant épargner : des villes comme Saint-Brice-sous-Forêt affiche un prix de 2 790 euros/m2*.

Cette émulation du marché est corroborée par la migration de bureaux et des quartiers d’affaires longtemps polarisés sur la capitale. Ainsi dans une volonté de minimiser les coûts, les centres économiques de la Défense s’exportent dans la première et deuxième couronnes provoquant le pullulement de véritables parcs tertiaires ( www.valdemarne.com).

* source Le Figaro magazine (05/05/08)

Charlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *