La loi de Robien : des résultats mitigés

L’incitation fiscale lancée par la loi de Robien, à destination des investisseurs privés, semble avoir amorcée un mouvement inflationniste paradoxal du marché de l’immobilier.

A l’origine, la loi de Robien fut mise en place en 2003 dans le but d’impulser l’investissement en direction du secteur immobilier et répondre ainsi au problème de la pénurie des logements. Elle consistait en une réduction des impôts dans le cadre d’un achat de biens locatifs neufs en vue d’une mise en location pour une durée de 9 ans minimum. Ainsi, le propriétaire pouvait déduire de ses revenus 6% du montant global de l’investissement, les intérêts du prêt immobilier, les charges de copropriété et 6% du montant des loyers à conditon de ne pas dépasser un plafond de 10 700 euros par an*.

L’élaboration de la loi Robien, censée favoriser la capitalisation d’un véritable « patrimoine immobilier » a révélé un certain nombre d’éléments dissonants, pouvant constituer un frein psychologique pour les propriétaires bailleurs. Tout d’abord, il semblerait que celle-ci ne se soit pas adaptée à une demande sociale en quête de logement à loyer modéré. Peu enclin à investir dans du neuf, le marché a très souvent minoré ce type de bien laissant derrière lui des appartement vides et des propriétaires endettés. En effet, les plans de construction se réalisent le plus souvent à l’écart des grands axes ou sur des zones où la demande demeure quasi-inexistante. Provoquant un alors un déséquilibre dans la chaîne du logement, la loi trace derrière elle des villes saturées (Montauban) en biens locatifs et d’autres…totalement négligées par les promoteurs (Paris et la grande couronne).

appartements bénéficiant du dispositif de Robien logement du dispositif Robien

Des villes saturées en logement « Robien » Logement-type du dispositif Robien

http://www.lautre-monde.fr http://www.le-blog-immobilier.com

Les pratiques qui ont contribué à faire fuir à la fois les propriétaires bailleurs et les locataires sont : pose de matériaux médiocres et plans de construction conçus « à la va-vite » ralentissant le processus d’achat. A l’inverse, bon nombre de promoteurs ont profité de cette loi pour surévaluer le prix de logement conçus au sein d’un projet d’envergure. Cette montée des prix a contribué, selon la fondation Abbé Pierre, à une « ségrégation » progressive des classes modestes contraintes de se tourner vers des logements de fortune souvent précaires.

Afin de mieux comprendre les enjeux de la loi de Robien, je vous invite à venir en discuter directement sur le forum

* source: www.loiderobien.org

Charlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *