La maison Borloo et la maison Boutin

L’accession à la propriété pour les classes modestes ne semble plus mission impossible ! En effet, le 14 Janvier dernier Christine Boutin, ministre du Logement, a présenté son projet « Pass Foncier » qui prévoit la mise en place de la maison à 15euros par jour. Ce plan s’inscrit dans la continuité de la fameuse « maison à 100 000 euros » inspirée par Jean-Louis Borloo mais dont l’issue malheureuse (4 exemplaires construits à ce jour contre 20 000 exemplaires ) a prouvé les contradictions d’un projet ambitieux.

Le mode de financement est à peu de chose près similaire : Elle est accessible à des ménages dont les revenus nets mensuels ne dépassent pas 1 500 euros ; les mensualités qui s’élèvent à 450 euros par mois seront étalées sur une période allant de 20 à 30 ans. Le Pass foncier permet d’acquérir en même temps, grâce à taux de TVA réduit à 5,5% (au lieu de 19,6%) l’habitat et le terrain*. L’objectif est de faire sortir de terre d’ici un an, 5 000 logements de ce type.

L’ambition du gouvernement Fillon est de faire émerger « une France de propriétaires » mais surtout de réoxygéner le marché locatif arrivé à saturation. La relance de construction permettrait ainsi de libérer les logements sociaux de l’excédent des familles modestes.

Toutefois, l’enthousiasme créé autour de ce projet n’est pas sans comporter quelques bémols. Les exigences de rentabilité exprimées par les collectivités locales obligent à construire des prototypes standardisés éloignés des zones urbaines où le prix des terrains demeurent inabordables. Cette mesure va ainsi contribuer, selon l’Ordre des architectes à la multiplication « de lotissements, véritables gangrènes de nos paysages ».(www.ouest-france.fr, 07/03/08)

Projet des maisons Boutin maison France confort dans le dispositif Maisons France Confort entre dans le dispositif Boutin

La maison à 15 euros par jour Maisons France Confort Maisons Trécobat

L’absence de proximité avec les grandes villes, où se centralise la majeure partie des activité et des services, risque d’augmenter les besoins en transports individuels propices à la pollution. Malgré une observation drastique en matière des normes énergétiques, ces nouveaux matériaux ne rentreront pas dans le cahier des charges établis par le Grenelle de l’environnement.

Enfin, d’un point de vue financier, le remboursement de deux crédits obligera les particuliers à accepter de s’endetter pour au moins 20 à 40 ans! Les subventions versées par les collectivités locales pour l’accès au crédit Pass-foncier seront inégalement attribuées selon les régions.

* source: www.lefigaro.fr (22/02/08)

Charlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *