L’immobilier balnéaire reste une valeur sûre…

Avec la baisse générale des ventes (dans le neuf et l’ancien) et la relative baisse des prix des biens immobiliers, certains pouvaient se réjouir de la situation pour espérer acquérir enfin leur villa ou appartement en bord de mer avec un budget raisonnable.

Loin de voir les prix revus à la baisse, ces résidences, pour la plupart secondaires, restent à un niveau élevé. Plusieurs raisons expliquent cette résistance face à la crise immobilière :

– d’une part, ces résidences de vacances font plutôt l’objet de convoitise des personnes fortunées qu’elles soient en France ou à l’étranger. Ces dernières ne sont nullement concernées par des difficultés du pouvoir d’achat (hausse de l’euro) ou des conditions de crédits devenues moins intéressantes…

– d’autre part, la demande étant toujours de loin plus importante que l’offre, il n’y a donc pas de raison pour que les prix baissent. Dans ce secteur, dès qu’une demeure est proposée au prix du marché, elle trouve aussitôt preneur.

Certaines villes balnéaires acquièrent même de label « valeur sûre » ! Ainsi, d’après le « Wealth Report 2008 » de Knight Frank et de Citi Private Bank, Saint-Jean-Cap-Ferrat figure même parmi les villes ayant enregistré les taux de croissance les plus forts dans l’immobilier résidentiel, avec un prix moyen de 43.490 euros le mètre carré.

Kathy

One Comment

  1. Cet article est tout à fait vrai et c’est une super nouvelle car cela va me permettre en temps que primo- acquérant de trouver un bien à une valeur plus correcte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *